Jean-Pierre Dubé - Entreprise Lean

Moins de 1% des organisations sont Lean

Partager:

Depuis 1990, nous avons visité plusieurs centaines d’organisations dans une dizaine de pays. Lors de ces visites, nous essayons toujours d’évaluer la performance opérationnelle de l’organisation. Pour ce faire, nous marchons son flux de valeur (Gemba Walk) et nous calculons son ratio de valeur ajoutée.

Nous avons également donné depuis 20 ans, des centaines de conférences publiques sur le Lean réunissant de 20 à 200 dirigeants, gestionnaires et professionnels. À chaque fois, nous avons demandé aux participants d’estimer le nombre d’organisations ayant des opérations Lean.

Nos visites et nos conférences nous permettent d’estimer que moins de 1 % des organisations sont Lean. Ces organisations ne sont pas nécessairement les plus grandes et celles que l’on entend le plus parler dans les médias.

Pourquoi il en est ainsi ?

Nous répondons en utilisant une analogie avec la santé. Nous sommes bombardés tous les jours de nombreux messages et études dans les médias présentant :

  1. Les avantages d’une bonne nutrition, de l’exercice physique régulier et du sommeil
  2. Les dangers associés au stress, au tabac et aux autres dépendances.

Malgré cette avalanche de bonnes pratiques pleines de bon sens, seul un faible pourcentage de la population les suit. Nombreux sont ceux qui attendent une mauvaise nouvelle de leur médecin pour agir.

Ce n’est pas différent avec la gestion des organisations. Si de nombreux dirigeants ignorent les bonnes pratiques pour leur santé personnelle, il est encore plus facile de les ignorer pour la santé de leur organisation. La majorité attend une mauvaise nouvelle de leur banquier pour agir.

Nous avons conseillé des centaines d’organisations depuis 20 ans dont plusieurs avaient des problèmes financiers. Seule une minorité affichait une bonne santé financière, mais désirait faire encore mieux pour prospérer.

La performance opérationnelle d’une organisation c’est comme le saut en hauteur. Plusieurs organisations se contentent de sauter juste assez haut pour ne pas être disqualifiées de la compétition. La majorité génère ainsi une marge bénéficiaire nette inférieure à 5 %. Malheureusement, seule une minorité d’organisations désire sauter le plus haut possible pour être les meilleurs.

La performance opérationnelle de votre organisation est le reflet de votre leadership.

Merci de commenter ce billet et de le partager sur Twitter, Linkedin, Google+ et Facebook en utilisant les boutons ci-dessus.

Vous aimeriez en savoir plus sur un sujet touchant l’innovation ou l’excellence opérationnelle. N’hésitez pas à nous soumettre votre sujet pour la rédaction d’un futur billet.

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine du contenu exclusif et GRATUIT sur l’innovation et l’excellence opérationnelle.

4 Comments

  • Luc Gendron

    Reply Reply 9 janvier 2012

    Article révélateur et inquiétant à la fois.

    Toutefois, ça me stimule à changer cette culture en identifiant, en “aynergisant” et en reprogrammant le GPS (Gens, Processus et Systèmes) de 1% des chefs d’entreprises curieux et disposés à améliorer leur performance en affaires numériques.

Leave A Response

* Denotes Required Field