JPD Conseil inc.

Augmentez votre productivité de 20 % par l’auto-équilibrage du travail

Partager:

Comme expliqué dans notre billet Les difficultés d’équilibrer le travail de vos employés, il est difficile de parfaitement diviser et répartir le travail entre vos employés.

L’auto-équilibrage favorise l’entraide entre vos employés pour équilibrer les inévitables déséquilibres de leur charge de travail. Cette méthode d’organisation du travail permet habituellement d’accroître votre productivité d’au moins 20 % en quelques semaines seulement.

Notre utiliserons une chaîne d’assemblage avec 4 postes de travail et 3 employés pour expliquer l’auto-équilibrage. Notez toutefois que l’auto-équilibrage est applicable dans plusieurs autres situations, même dans les bureaux ou dans les restaurants. Cette méthode est d’ailleurs utilisée par les restaurants Subway®.

Dans une chaîne d’assemblage auto-équilibrée, les employés ne sont pas assignés à un poste de travail spécifique pour lequel les tâches et leur durée sont précisément définies. Chaque employé est plutôt assigné à une position relative sur la chaîne d’assemblage. Une position englobe plus d’un poste de travail.

L’auto-équilibrage exige donc une polyvalence accrue des employés. La formation des employés et le soutien en cours de production doivent être soigneusement réfléchis pour mettre en œuvre l’auto-équilibrage.

Dans notre exemple, chaque employé accomplit les tâches relatives à 2 postes de travail comme illustré dans la Figure A.

 Jean-Pierre Dubé - Auto-équilibrage du travail - Figure A

  1. L’employé 1 accomplit les tâches des postes 1 et 2.
  2. L’employé 2 accomplit les tâches des postes 2 et 3.
  3. L’employé 3 accomplit les tâches des postes 3 et 4.

La première règle de l’auto-équilibrage exige un nombre de postes de travail supérieur d’au moins 20 % au nombre d’employés. Cela permet aux employés de se déplacer sans attendre sur la chaîne d’assemblage.

La seconde règle de l’auto-équilibrage impose aux employés de constamment respecter leur position relative sur la chaîne d’assemblage. Par exemple, l’employé 2 sera toujours en 2e position sur la chaîne.

La troisième règle de l’auto-équilibrage commande qu’un employé travaille sur son produit jusqu’à l’atteinte de l’une des 2 conditions suivantes :

  1. Toutes les tâches qui lui sont assignées sont accomplies
  2. Un collègue en aval lui tire le produit des mains, et ce, même s’il n’a pas accompli toutes ses tâches comme illustrées dans la Figure B.

Jean-Pierre Dubé - Auto-équilibrage du travail - Figure B

  1. L’employé 3 termine ses tâches et se déplace en amont sur la chaîne d’assemblage pour tirer le produit sur lequel travaille l’employé 2. L’employé 2 doit immédiatement cesser de travailler. Le transfert du produit ne doit prendre que quelques secondes. L’employé 3 devra accomplir les tâches non réalisées par l’employé 2 en plus des tâches qui lui sont dévouées.
  2. L’employé 2 se déplace également en amont sur la chaîne d’assemblage pour tirer le produit sur lequel travaille l’employé 1. L’employé 2 devra aussi accomplir les tâches non réalisées par l’employé 1 en plus des tâches qui lui sont dévouées.
  3. Finalement, l’employé 1 se déplace en amont sur la chaîne d’assemblage pour commencer un nouveau produit.
  4. Ce mouvement des employés met en œuvre un flux tiré et continu sur la chaîne d’assemblage.

Le temps de cycle (la durée totale des tâches) des produits peut être plus ou moins différent sur une chaîne d’assemblage multiproduit. L’auto-équilibrage permet également de gérer ces déséquilibres avec toutefois certaines limites. La Figure C illustre la situation où le produit rouge a un temps de cycle inférieur au produit vert.

Jean-Pierre Dubé - Auto-équilibrage du travail - Figure C

  1. L’employé 1 termine ses tâches avant que l’employé 2 n’ait eu le temps de tirer son produit.
  2. La quatrième règle de l’auto-équilibrage exige qu’il y ait toujours au moins un employé qui travaille sur chaque produit dans la chaîne d’assemblage. Un signal visuel doit être placé sur le produit si celui est mis en attente afin de signaler un déséquilibre sur la chaîne.
  3. L’employé 1 place un signal visuel sur le produit qu’il met en attente. Il se déplace ensuite en amont sur la chaîne d’assemblage pour commencer un nouveau produit.
  4. L’employé 1 termine encore ses tâches avant que l’employé 2 n’ait eu le temps de tirer son produit.
  5. L’auto-équilibrage ne permet pas la mise en attente de plus d’un produit sur la chaîne d’assemblage. La chaîne doit donc être stoppée afin d’analyser et de solutionner la cause du déséquilibre.

L’auto-équilibrage permet de :

  1. Niveler simplement la charge de travail entre vos employés.
  2. Réduire au strict minimum vos travaux encours.
  3. Accélérer le temps de passage de vos produits.
  4. Mettre en œuvre un flux tiré.
  5. Favoriser l’entraide et la communication entre vos employés.
  6. Accroître la productivité de vos employés d’au moins 20 %.

Merci de commenter ce billet et de le partager sur Twitter, Linkedin, Google+ et Facebook en utilisant les boutons ci-dessus.

Vous aimeriez en savoir plus sur un sujet touchant l’innovation ou l’excellence opérationnelle. N’hésitez pas à nous soumettre votre sujet pour la rédaction d’un futur billet.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine du contenu exclusif et GRATUIT sur l’innovation et l’excellence opérationnelle.

23 septembre 2012

1Réponses surAugmentez votre productivité de 20 % par l’auto-équilibrage du travail"

  1. badr dit :

    merci pou cette méthode . mais mon problème ce pas dans une seule référence ; ce facile . mais le problème ce dans le changement des références à chaque fois dans une chaine de production . je besoin vos aides pour trouver une méthode plus facile pour regle ce problème et merci

Laisser Un Message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

JPD Conseil - Créateurs d'excellence ©2014
x